Standing ovation pour Cédric, auditeur fidèle dont la contribution très généreuse nous permet de rémunérer le comédien et l’ingénieur du son du présent épisode ainsi que l’auteure de l’épisode 044. Un grand merci à lui pour ce geste !

Aujourd’hui, utopod vous présente une nouvelle de Roland C. Wagner : « Entretiens avec un transparent ». Ce récit est originellement paru en 2005 dans la revue Khimaira puis est devenu le prologue de Mine de rien, roman de l’auteur paru en 2006 aux éditions L’Atalante, qui détiennent désormais les droits d’exploitation du texte. L’histoire se situe dans l’univers des Futurs mystères de Paris, dont on retrouve les neuf volumes aux éditions L’Atalante.

Roland C. Wagner, né en 1960, est un pilier de la SF d’expression française. Il publie ses premiers textes au tout début des années 80 et compte à ce jour une bibliographie impressionnante, composée de près de cent cinquante nouvelles, romans et traductions. Ses récits, souvent ironiques sinon humoristiques, lui valent quantité de prix littéraires, dont le Grand Prix de l’imaginaire, le Rosny aîné et le Tour Eiffel. Auteur, critique, essayiste, traducteur, blogueur, amateur de pulps, de space op’ bigarré, de rock psychédélique et de culture populaire, il a signé de nombreux titres dans la mythique collection « Anticipation » du Fleuve Noir. Il travaille actuellement à une uchronie centrée sur la guerre d’Algérie, et ça promet de faire très mal. Consultez son site et sa page Facebook.

Le lecteur et l’ingénieur du son du jour fusionnent en la personne de Cédric Simon, immense talent multifonctionnel d’utopod qu’on ne présente plus.

Jeudi passé, le 4 novembre, a été lancée une ambitieuse revue électronique francophone de SF, de fantastique et de fantasy : Angle Mort ! Dans sa formule et sa forme, elle est unique et innovante, puisqu’elle mise sur une grande régularité – une nouvelle toutes les trois semaines –, fonctionne selon un système semi-payant, se fixe comme priorité de rémunérer à moyen terme ses auteurs et traducteurs, présente une plate-forme Internet dynamique et intuitive et propose ses textes notamment au format ePub. C’est un moment historique, surtout au vu du développement actuel du domaine des e-books, et nous souhaitons longue vie et plein succès à ce projet enthousiasmant !

Au programme, essentiellement des nouvelles inédites d’auteurs francophones ainsi que des traductions, mais aussi des interviews d’écrivains et des éditos de qualité. Les textes sont accessibles gratuitement, mais une formule à 2,99 euros est aussi possible pour les internautes désirant obtenir d’un coup l’ensemble des nouvelles d’un numéro, sans avoir à attendre leur publication progressive à intervalles de trois semaines, et lire des interviews exclusives des auteurs. Deux nouvelles inédites, signées Aliette de Bodard et Laurent Kloetzer, sont d’ores et déjà disponibles. Pour tous les détails du projet, ruez-vous sur le site de la revue !

Une petite rectification : dans l’introduction et l’épilogue de cet épisode, nous disons qu’Angle Mort est la « toute première revue électronique francophone de SF, de fantastique et de fantasy », ce qui n’est pas exact stricto sensu, puisque bon nombre de projets allant dans le même sens existaient auparavant. Citons entre autres Univers & Chimères, Les Vagabonds du Rêve, Parchemins & Traverses, et la liste n’est de loin pas exhaustive ! Ce que nous entendions, c’est qu’Angle Mort est la toute première revue francophone de SF à proposer une formule uniquement électronique de ce type : système semi-payant, concept calqué sur les modèles anglo-saxons, priorité mise sur la rémunération des auteurs et traducteurs, nouvelles proposées notamment au format ePub, grande régularité dans la livraison des textes, position militante par rapport à la diffusion gratuite de la culture sur la Toile et au problème des DRM, etc. La rédaction d’utopod présente ses excuses aux personnes concernées – qu’il s’agisse des responsables des titres cités plus haut ou des initiateurs de tout autre projet électronique de ce type – pour l’imprécision de la formule employée dans l’introduction et l’épilogue de l’épisode 045.